Le projet ACCESSIT

Itinéraire des patrimoines accessibles

Un projet de coopération transfrontalière

Lancé le 19 mai 2011 pour une durée de 40 mois et d’un montant global de 5 280 000,00 € financé à hauteur de 75 % par le Fond Européen de Développement Régional (FEDER), le projet ACCESSIT, dont le chef de file est la Collectivité Territoriale de Corse, est un projet de coopération territoriale européenne qui s’inscrit dans le cadre du Programme Opérationnel Italie-France Maritime 2007-2013 (POIFM). Il regroupe 20 organismes compétents en matière de protection et de valorisation du patrimoine matériel et immatériel des territoires des 4 régions transfrontalières formant le territoire de coopération du POIFM : la Corse, la Ligurie, la Sardaigne et la Toscane.

Cette coopération se justifie par des contextes socio-économiques, physiques et culturels recouvrant des tendances et des caractéristiques communes. Plus encore, elle rend compte d’une stratégie commune de développement local et de la reconnaissance de la valeur du patrimoine comme principe de ce développement.

Un projet de valorisation des ressources locales

L’objectif du projet est d’élaborer un réseau de parcours culturels mettant en scène le patrimoine local dans le cadre d’une stratégie de développement axée sur les ressources locales et de fait, les spécificités de chaque territoire de projet. Il s’agit d’identifier, de récupérer, de sauvegarder, de valoriser et de transmettre le patrimoine commun porteur d’une histoire et d’une culture. L’ensemble des actions menées dans le cadre du projet tend ainsi à la promotion des territoires et de leurs ressources propres aussi bien auprès des populations touristiques, des populations nouvelles et des populations existantes dans une perspective de réappropriation d’une identité collective.

Concrètement, le projet se traduira par la structuration d’un Grand Itinéraire Tyrrhénien (GIT) en capacité d’intégrer l’action générale de valorisation du patrimoine matériel et immatériel  conduite par les 4 régions partenaires au niveau local. Ce concept de grand itinéraire repose sur la constitution d’un réseau dont l’unité de coordination est un élément d’intégration des politiques régionales concernées et de capitalisation de projets comme Lab.net (Interreg III A) et Lab.net+ (POIFM) qui ont mis en place des « laboratoires ou ateliers locaux et régionaux » permettant une articulation concrète, au sein d’un réseau commun, des autorités institutionnelles et des acteurs locaux (collectivités, associations, groupements professionnels…).

Un projet favorisant l’accès du plus grand nombre au patrimoine local et transfrontalier

L’idée sous-jacente de la valorisation du patrimoine est d’en assurer la promotion et l’accessibilité au plus grand nombre (notamment les personnes en situation de handicap en fonction des possibilités offertes par les sites) de façon pérenne et en mobilisant l’ensemble des moyens techniques et innovants mais aussi institutionnels disponibles. Cela répond au principe d’un égal accès à la culture dans toutes ses dimensions et pose les bases d’un développement durable des territoires qui fait de l’humain et de ses particularismes locaux la pierre angulaire de l’attractivité et du dynamisme des territoires.

Le projet facilite la réappropriation par les populations locales du patrimoine en permettant l’amélioration de l’accueil et de l’échange avec les visiteurs ainsi que la reconnaissance d’une identité Tyrrhénienne. Il assure, en outre, l’appropriation du patrimoine par les nouvelles générations avant la disparition de celles qui l‘ont utilisé et vécu parce que ce patrimoine est porteur d’une nouvelle économie.

Un projet innovant

Le GIT présente le caractère innovant d’offrir au moyen de supports électroniques modernes une palette de sites, d’événements, de lieux culturels qui permettent de construire des itinéraires choisis et variables en fonction des aspirations du visiteur. L’élaboration d’outils technologiques d’information facilite ainsi la connaissance du GIT avec ses déclinaisons locales, la connaissance des patrimoines matériels et immatériels communs de ces territoires, l’interprétation du patrimoine bâti, paysager et culturel, et la création d’événements culturels.

L’innovation est également au cœur des sites avec la mise en œuvre de technologies permettant une meilleure accessibilité à tous les publics.

Un autre aspect de l’innovation se trouve dans l’intervention et la combinaison de différents acteurs dans le cadre de « chantiers » dont l’objectif est de trouver de nouvelles voies au développement d’activités économiques liées aux métiers du patrimoine par des systèmes de formation par l’activité.

Le partenariat de projet :

  • Partenaire 01 - Chef de file : Collectivité Territoriale de Corse – Direction des Affaires Européennes et Internationales ;
  • Partenaire 02 : Collectivité Territoriale de Corse – Direction du Patrimoine ;
  • Partenaire 03 : Collectivité Territoriale de Corse – Office de l’Environnement de la Corse (responsable du sous-projet B et de l’action pilote);
  • Partenaire 04 : Conseil général de la Corse-du-Sud ;
  • Partenaire 05 : Conseil général de la Haute-Corse ;
  • Partenaire 06 : Regione Autonoma della Sardegna – Assessorato Enti Locali, Finanze ed Urbanistica (responsable de l’action de système) ;
  • Partenaire 07 : Regione Autonoma della Sardegna – DG Beni Culturali ;
  • Partenaire 08 : participation annulée ;
  • Partenaire 09 : Provincia del Medio Campidano ;
  • Partenaire 10 : Provincia di Carbonia Iglesias ;
  • Partenaire 11 : Comune di Nuoro ;
  • Partenaire 12 : Regione Toscana – DG Competitività del sistema regionale ;
  • Partenaire 13 : Provincia di Lucca (responsable du sous-projet A) ;
  • Partenaire 14 : Provincia di Livorno ;
  • Partenaire 15 : Provincia di Grosseto ;
  • Partenaire 16 : Provincia di Pisa ;
  • Partenaire 17 : Provincia di Massa-Carrara ;
  • Partenaire 18 : Regione Liguria – Assessorato Cultura e Turismo ;
  • Partenaire 19 : Provincia di Genova ;
  • Partenaire 20 : Regione Autonoma della Sardegna – DG Enti Locali ;
  • Partenaire 21 : Regione Autonoma della Sardegna – DG Urbanistica.