Itinéraires

Plan méthodologique commun de protection et de valorisation du patrimoine et de création d’itinéraires, destinés à intégrer le G.I. Tyrrhénien.

La définition d’un plan méthodologique commun favorise un enrichissement mutuel : il permet  de tirer parti des expériences ; il favorise l’échange de bonnes pratiques. Dans la perspective d’un GIT, cette collaboration est impérative, elle doit assurer la cohérence entre les actions menées localement et les itinéraires développés sur les territoires de projet.

Le principe majeur du plan méthodologique est bel et bien de proposer des lignes directrices pour la restauration et la valorisation du patrimoine commun. La création d’itinéraires recouvre dans cette optique un écho particulier dans la mesure où elle permet la préservation d’éléments du patrimoine, leur restauration le cas échéant et une mise en tourisme, en ce que cela favorise une prise de conscience de la qualité des sites et de ses ressources et une transmission des savoir-faire et savoir-être.

Le plan méthodologique consacre donc une grande partie à la création d’itinéraires. Il permet de déterminer les critères de sélection des biens (naturels, bâtis, culturels) à valoriser, les modalités de cette mise en valeur et de suivi, ainsi que les acteurs à mobiliser, afin d’assurer la bonne intégration des itinéraires dans leur environnement, leur accessibilité et leur bonne évolution dans le temps. Ces itinéraires doivent constituer un outil de valorisation du patrimoine.

Nous proposerons dans le même temps, un cadre méthodologique et des outils pour la création d’itinéraires locaux ayant vocation à être jumelés à des itinéraires créés dans les régions partenaires en raison de thématiques communes. Les principes fixés favoriseront l’accessibilité tant culturelle que physique aux éléments remarquables des territoires et à leur histoire.

Pour assurer la valorisation de ces itinéraires et par conséquent des ressources locales, un plan marketing est défini et des événements viendront donc se greffer autour de ces parcours identitaires. Ces activités doivent renforcer l’attractivité des aires de projet et donner à voir l’implication et la réactivité de l’autorité régionale et plus largement des acteurs locaux, en faveur de la valorisation du patrimoine et de l’accessibilité du plus grand nombre éléments constitutifs de l’identité des territoires.